Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le costume d'Engwiller

5 Février 2017

Le costume masculin : Aux environs de 1850, le paysan d’Engwiller portait la culotte courte de laine, les bas blancs, le gilet rouge, le tricorne. Cette façon de s’habiller provenait fort probablement de l’époque révolutionnaire et napoléonienne. Durant la semaine, il mettait de plus une blouse bleue, le bonnet : « Zeppfelskapp » et durant l’hiver un bonnet de fourrure noir (lapin ou taupe).

Plus tard apparaissent les pantalons longs avec un double pli sur les côtés. Le paysan portait également la redingote.

Depuis le début du XXème siècle, le costume masculin se compose du pantalon noir, du gilet rouge avec 2 rangées de boutons avec swastikas, d’une chemise blanche légèrement brodée de dentelle, du chapeau noir, du foulard.

Le costume féminin : il était constitué d’une chemise de lin à longues manches, d’une jupe en laine (Bombasin), d’un casaquin de velours, d’un fichu qui se nouait autour de la taille. Le nœud noir était rudimentaire, petit, tombant. Mais chacune voulant avoir un nœud plus grand que la voisine, celui-ci devient de plus en plus grand pour atteindre la taille actuelle.

Le costume de noce : la mariée portait un nœud brodé de paillettes d’or, de fils d’argent et un foulard avec de grandes fleurs sur le pourtour, de petites fleurs au centre, le tout entouré de longues franges.

Le costume de fenaison : était constitué d’un tablier de lin, d’une jupe en laine avec des rubans de velours, d’un corsage, d’un foulard et d’un grand chapeau de paille avec une rosace rouge.

Le costume actuel : comprend une chemisette à manches plus courtes, un plastron (confectionné autrefois par les couturières du village), un corsage de velours à fleurs, une jupe, un tablier, une collerette en dentelle amidonnée. La jupe était brodée de velours vert à fleurs rouges « Strisselsammet ». Tout le costume était en soie de Lyon. On dit souvent que les filles protestantes portaient uniquement des jupes vertes et les filles catholiques des jupes rouges. A Engwiller on trouve des jupes de toutes couleurs : noires pour les femmes mariées, rouges, vertes, violettes, bleues : chaque couleur avait une signification particulière. Tous les costumes portés actuellement sont d’origine.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article